Ayant quitté Moscou il y a une semaine maintenant, Pierre s’est proposé (je l’ai fortement encouragé!) pour être mon correspondant sur place. Il nous raconte les évènements du week-end. 

Nous sommes à Berlin, le 8 mai 1945. Il est 23h01, le Troisième Reich vient de signer sa capitulation. À Moscou, avec deux heures de décalage horaire, nous sommes déjà le 9 mai : la « Grande Guerre Patriotique » comme l’appellent les Soviétiques, est terminée.

70 ans plus tard, les Russes n’ont pas oublié ! Avec la plus grosse perte — près de 25 millions de victimes — les Soviétiques ont joué un rôle essentiel dans la chute du régime nazi. Le jour de la Victoire est l’un des évènements les plus importants en Russie. Férié depuis 1965, c’est l’occasion d’une grande parade militaire sur la place rouge, d’honorer les victimes, ses ancêtres, de porter le ruban de Saint Georges (un ruban aux bandes oranges et noires), et surtout de se réunir pour fêter la victoire contre le nazisme.

Plus de 16 000 militaires pour cette parade, la plus grande depuis la chute de l'URSS. Crédit photo : Kremlin.ru
Plus de 16 000 militaires pour cette parade, la plus grande depuis la chute de l’URSS. Crédit photo : Kremlin.ru

Mais ce jour de la victoire est aussi l’occasion de montrer aux Russes — et au monde — la puissance militaire du pays (c’est un peu le 14 juillet à la russe), et cette année on était servi : près de 200 unités blindées ont parcouru les boulevards moscovites, et en passant juste devant chez nous ! (Nos colocataires — russes — nous diraient qu’en réalité ils veulent surtout passer devant l’ambassade des États-Unis !)

9_Мая - 4
Coucou les États unis :)
Le nouveau char Armata T-14, considéré comme le plus puissant. Il a notamment la particularité d'avoir une tourelle inhabitée, et son équipage est protégé à l'intérieur d'une "capsule" blindée.
Le nouveau char Armata T-14, considéré comme le plus puissant au monde. Il a notamment la particularité d’avoir une tourelle inhabitée, et son équipage est protégé à l’intérieur d’une « capsule » blindée.
Près de 23 mètres pour ce missile Iars RS-24, capable de parcourir 11 000 kms et de contenir au moins 4 ogives nucléaires à guidage individuel.
Près de 23 mètres de long pour ce missile Iars RS-24, capable de parcourir 11 000 kms et qui contient au moins 4 ogives nucléaires à guidage individuel.
Des "Bouk-M1-2" (SA-17 Grizzly), systèmes lance-missiles
Des Bouk-M1-2 (SA-17 Grizzly), systèmes lance-missiles

Mais bien sûr, ce jour n’est pas seulement un prétexte pour sortir l’attirail militaire, c’est aussi — et surtout — un jour de fête ! Et pour ça, les Russes savent faire…. Le soir même, je décide de faire un tour au Парк Побе́ды (parc de la Victoire, au moins je ne risque pas de me tromper  !).

Arrivé à la station de métro, je prends conscience de l’évènement : une foule si dense qu’elle remplit toute la station. Et autant vous dire qu’à 83 mètres de profondeur (station la plus profonde de Moscou) et avec autant de monde, il ne faut être ni agoraphobe, ni claustrophobe … ni pressé ! À côté, prendre le métro à Bellecour pendant la fête des Lumières parait tout de suite ridiculement facile et rapide !  Mais ça n’a pas l’air de stresser les (milliers ?) de Russes qui se dirigent tranquillement vers la sortie, tout en chantant et en criant «Hourra,hourra,hourra !»

L'une des deux plate-formes de la station... Remplie !
L’une des deux plates-formes de la station… pleine  !

À l’extérieur, c’est encore plus impressionnant… Une foule importante, sans doute là depuis quelques heures, venue pour admirer le feu d’artifice prévu à 22h et profiter du spectacle. Une très bonne ambiance autour de moi : ça chante, ça rit, parfois ça boit !

Après une quinzaine de minutes, j’arrive à me rapprocher de la scène, au menu : chants patriotiques ! Et repris par la foule bien sûr !

Le concert s'est terminé en beauté, sous les chants de la foule et le feu d'artifice
Le concert s’est terminé en beauté, sous les chants de la foule et le feu d’artifice
Evidemment, Vladimir Vladimirovitch est de la partie !
Évidemment, Vladimir Vladimirovitch est de la partie !

Puis pour rentrer à la maison : autant tout de suite oublier le métro ! Je décide de rentrer à pied, ça sera plus rapide ! Tu parles… Une demi-heure pour faire 500 mètres, alors que je ne veux même pas prendre le métro ! Une chose est sûre : j’ai bien pris conscience de l’importance que les Russes accordent à ce jour particulier !