Quel calme sur ce blog depuis son ravalement de façade!
Mon quotidien est enfin bousculé (et c’est tant mieux!) ce qui ne m’empêchera pas de venir raviver mes souvenirs de Russie à travers quelques articles, même si c’est moins régulier :)

Mais avant de boucler 2015, un bilan s’impose.

Souvenez-vous, il y a quelques mois, à peine rentrée de Russie je vous livrais à chaud mes impressions du retour.
Quelques mois plus tard, que reste-t-il de cette aventure russe?

 

=> J’étais avant tout curieuse de savoir ce qu’il allait se passer, je me posais beaucoup de questions sur mon futur proche.

Les choses ont évolué, mais les questions sont toujours là.
Et je commence à comprendre que c’est finalement ça la vie: des questions qui s’enchainent, des décisions à prendre, des conséquences que l’on doit assumer et des ajustements encore et toujours. Et cela, indéfiniment.
La vie n’est jamais qu’un voyage de plus!

 

=> J’espérais réussir à poursuivre mon apprentissage du Russe.

J’aimerais pouvoir dire que c’est chose faite, mais malheureusement, ce serait un énorme mensonge! Pour la peine, je le mets sur ma liste des bonnes résolutions de 2016.
On me dit dans l’oreillette que je ne les tiens jamais de toute façon. Verdict en 2017 alors!

 

=> Il y avait aussi l’éternelle question de l’après: comment faire de son voyage une force?
(May Putin be with you. Pardon.)

Sans l’ombre d’un doute, cette année à Moscou impacte mon quotidien, dans des petits détails de tous les jours comme dans des moments plus importants. Mais j’ai encore du mal à cerner la vraie force que je tire de cette expérience. Comment la valoriser? Je serais d’ailleurs curieuse de savoir comment d’autres ex-expatriés ont utilisé leur expérience au retour.

Plus généralement, il faut quand même avouer que la Russie a le mérite d’être une destination qui interroge: en bien ou en mal tout le monde y va de son petit commentaire et personne ne reste indifférent.

 

=> Enfin, dans l’excitation du retour, je me demandais si j’allais finir par être nostalgique du temps passé à Moscou.

Affirmatif mon général!
Sans surprise, la nostalgie se fait sentir de temps en temps.
J’ai beaucoup d’exemples qui me viennent à l’esprit, je vous préparerai donc courant 2016, un article sur toutes ces petites choses qui me manquent et celles qui ne me manquent pas!
Quant à la palme de la nostalgie, elle ne devrait pas tarder à être décernée, quand je me souviendrai de ce Nouvel An mémorable à Moscou, qui aura duré du 31 décembre au 13 janvier. Qui dit mieux?!

 

Sur cette petite rétrospective, je vous souhaite à tous de finir l’année en beauté, mais surtout, SURTOUT, de vivre 2016 à fond, en France, en Russie ou ailleurs!

Bonne année!
Bonne année!

 

* Au revoir 2015, Bonjour 2016!