Fouler une infime partie de la Grande Muraille de Chine restera mon plus beau souvenir de ce voyage dans l’empire du Milieu.

Il y a quelques semaines, j’ai eu le malheur (mais dans le bon sens hein!) de tomber sur deux articles qui n’ont plus quitté mes pensées jusqu’au jour J.
Deux couples de blogueurs racontaient avec enthousiasme leurs expériences hors du commun sur la Grande Muraille de Chine. Il ne m’en fallait pas plus, un nouveau projet était né.
J’ai donc intensifié mes recherches pour avoir moi aussi, mon expérience inoubliable sur ce qui reste aujourd’hui, la plus grande construction humaine.

Muraille de Chine

 

Mais le danger lorsqu’on s’inspire des expériences des autres, c’est qu’on a tendance à vouloir les vivre de la même façon.
Or, ces articles qui m’ont tant fait rêver ont été publiés à une époque où une partie de la muraille était fermée pour restauration.
Aujourd’hui, cette partie est de nouveau ouverte au public avec un détail qui a son importance: des caméras!
Des caméras de partout, aux entrées et sorties de tours, en plein milieu des escaliers parfois…
Bref, courez, vous êtes filmés!

Au final, vous allez le voir, l’expérience sera un peu différente de ce que j’avais pu lire. Différente, mais pas moins inoubliable.

Voici donc le récit de ma conquête de la Muraille, version 2015.

Toutes les informations utiles (téléphone, site web…) se trouvent à la fin de l’article.

L’auberge, version 2015.

Des prix au bus pour s’y rendre, il y a quelques modifications à prendre en compte, sauf la prestation qui est toujours à la hauteur.

Pour commencer, le plus simple est d’envoyer un message au gérant de l’auberge par WeChat (en anglais, sauf si vous avez des talents cachés en mandarin).
[WeChat est un mélange entre la messagerie et le réseau social. Les Chinois s’en servent énormément et je vous conseille donc de télécharger cette application gratuite avant de partir.]

Nous avons écrit la veille au soir pour le lendemain et il n’y a pas eu de problème. Ceci dit, si votre emploi du temps est au jour près et que vous êtes plusieurs, réservez peut-être un peu avant!

Toujours par message, il vous expliquera avec précision comment vous rendre sur place depuis Pékin.
Comme je suis sympa, voici un résumé, en français:

– Prendre le métro jusqu’à la station Wangjingxi, ligne 13.
– Prendre la sortie B puis marcher 200m pour rejoindre la gare routière. Pour être plus précis, il vous faudra traverser un pont, descendre par la gauche, puis longer le trottoir.
– À la gare routière, vous devrez trouver le bus pour Luanping, qui fait un arrêt à Jinshanling (l’arrêt auquel vous devrez ensuite descendre). C’est indiqué en anglais, mais il vous envoie aussi les noms en chinois pour que vous puissiez demander de l’aide si besoin.
– Une fois dans le bus, envoyez un message à l’hôte pour qu’il sache à quelle heure venir vous chercher.
– 1h40 après, vous êtes arrivés à destination! L’hôte vous attendra à la descente du bus pour vous emmener jusqu’à l’auberge.

Après quelques minutes dans des chemins caillouteux le long de la muraille de Chine, vous arrivez à destination. Le cadre est idyllique, le rêve peut commencer.

Muraille de Chine
Pierre n’a eu aucun mal à prendre ses marques à l’auberge!
Muraille de Chine
Notre chambre et un bout de la Muraille en arrière-plan

Pour que votre séjour à l’auberge se passe bien, il est important d’être préparé:
CE N’EST PAS UN HÔTEL 3*!!!

Les toilettes sont dans un cabanon mal éclairé au fond du jardin. Il n’y a pas de chasse d’eau, juste un bac d’eau à côté.
La salle de bain se résume à une cuvette dans la cour, du robinet coule de l’eau de pluie et une fois que la cuve est pleine, il faut la renverser dans l’herbe, car il n’y a pas de système d’évacuation.
Il y a une douche solaire, dans une pièce non chauffée, pour ceux qui ne sont pas frileux donc.

Bref, prévoyez des lingettes pour vous rafraîchir, de l’eau pour vous laver les dents et évitez à tout prix de manger de la viande avariée la veille!

Mais croyez-moi, ces conditions de vie sommaires sont largement compensées par la localisation du gîte qui ne peut être meilleure.

Muraille de Chine
Vue du coucher de soleil depuis la terrasse de l’auberge.
Muraille de Chine
Nous avons la preuve que d’autres Français sont passés avant nous!

 

 

Le coucher du soleil, version 2015.

Comme je l’ai dit, depuis la réouverture au public de ce tronçon de la muraille, il y a des caméras de partout. C’est probablement pour cette raison que notre hôte nous a déconseillé d’y regarder le coucher du soleil le soir même.
Mais il a su rattraper la situation: avec un succulent diner, que nous avons mangé sur la terrasse de notre gite, avec vue sur la muraille pendant le coucher du soleil.
Techniquement, on n’était pas sur la muraille, mais côté vue, c’était la même chose. Et en plus on mangeait!! Ceux qui nous connaissent un peu savent qu’un bon repas vaut toutes les murailles du monde pour Pierre et moi!
Nous sommes tous deux d’accord pour dire que c’est l’un des meilleurs repas que nous ayons mangés lors de notre séjour en Chine.

Muraille de Chine
À défaut d’avoir marché sur la muraille, on a quand même fait une ballade avec une magnifique vue!

À la fin du repas, impatients quand même de poser les pieds sur cette fameuse muraille, nous avons demandé à notre hôte s’il était au moins possible d’y regarder le levé du soleil le jour suivant.
Il nous a donc montré un chemin caché, à 10 minutes à pied du gîte, qui donne accès à la muraille.
Les gardes arrivant à 5h, nous dit-il, il faut partir à 4h.
4h? Pas le temps de discuter, au lit pour être en forme pour la grande journée qui nous attend.

 

Le lever du soleil, version 2015.

3h45 (55?) : on sort difficilement du lit, les températures sont bien redescendues et la chambre est plutôt fraîche. Après avoir enfilé plusieurs couches de vêtements, nous voilà partis à la conquête de la muraille.

4h: En ce 20 mai, il fait encore nuit, mais une simple lumière de téléphone nous suffit à voir où on met les pieds.

4h30: Nous voilà enfin sur la muraille. D’abord inquiets à cause des caméras, on fini par avancer un petit peu.

Muraille de Chine
Enfin sur la muraille… pas pour longtemps!
Muraille de Chine
Seuls au monde alors que le soleil se lève tranquillement.

4h35: Une voix se fait entendre en contre-bas. Puis une silhouette semble avancer vers nous. On décide de continuer à monter, essayer d’attraper la plus jolie vue possible. On grimpe, on grimpe, mais la voix qui nous suit aussi!

5h: On essaye de prendre le plus de photos possible et après 20 minutes de cavale, un garde arrive, assez mécontent d’avoir du grimper autant de marches de bon matin. Il ne parle pas un mot d’anglais, nous pas un mot de chinois, mais on arrive assez bien à comprendre qu’on n’a rien à faire ici!
Après avoir essayé de négocier, nous sommes obligés de redescendre.

Muraille de Chine

5h10: Revenus au chemin, il nous demande de partir, de ne plus revenir et nous fait comprendre qu’un peu plus loin il y a un endroit qui permet de prendre de belles photos. On marche alors quelques minutes, on trouve cet endroit, et on s’assoit pour profiter de la vue, à défaut d’être sur la muraille, une fois de plus.

5h30: Après plusieurs minutes de calme absolu, on entend de nouveau quelqu’un se diriger vers nous. Le garde revient. On se demande s’il va encore nous virer.
Ah non, cette fois, c’est l’heure de sa pause clope, il vient s’en griller une en notre compagnie. Il reste un bon quart d’heure avec nous, nous propose de nous prendre en photos, essaye de nous expliquer des choses sur la muraille (malheureusement, on a oublié d’apprendre les bases du mandarin).
Finalement, ce petit moment nous amuse bien et restera parmi les meilleurs souvenirs du voyage.

Muraille de Chine
Une photo souvenir prise par le garde

5h45: Le garde nous demande de partir, il doit retourner travailler et n’a visiblement pas confiance en nous lorsqu’on lui dit que nous n’y retournerons plus. Le soleil est levé, une grosse journée nous attend, et de toute façon il ne nous laisse guère le choix. On le salue et on reprend la route du gite.

Sur le chemin du retour, débriefing: ces quelques heures ne se sont absolument pas déroulées comme je les avais imaginées, notre levé de soleil sur la muraille aura été express, mais finalement, ça en valait carrément la peine!

La journée commence donc sous les meilleurs hospices!
Et pourtant, le meilleur reste à venir avec le trek sur la muraille, mais dans un prochain article.
Pour l’heure, je retourne jouer les touristes chinois si vous permettez!

Informations pratiques:

Numéro pour contacter l’hôte: 13613143252
Site internet où trouver de précieuses informations sur l’auberge : simataiguesthouse.com
Prix du billet de bus: 32 RMB le trajet
Prix de l’auberge: 300 RMB/personne comprenant: 1 nuit, le repas du soir, le petit déjeuner et les transferts. Ne comprend pas les boissons et le ticket d’entrée pour la muraille le jour suivant.
Prix pour payer le garde pour essayer de rester sur la muraille: 100 RMB

Les deux articles qui m’ont inspirée:
Article de novo-monde: Seuls sur la muraille de Chine
Article de a-contresens: J’irai dormir seul sur la Grande Muraille de Chine