Après son article sur la bière, Pierre reprend du service !
Resté à Moscou, il continue la découverte des traditions russes et pour celle-ci, je suis assez contente d’avoir eu une excuse béton !

Dimanche 18 janvier, 22 h 30, je sors de la station ВДНХ pour rejoindre quelques amis expatriés : comme près de 2 millions de Russes, nous allons célébrer la Théophanie comme il se doit, à savoir par un plongeon nocturne dans les eaux glacées moscovites !

Célébrer la quoi ? … 

Petite explication : en France, les catholiques ont l’habitude de fêter l’Épiphanie le 6 janvier, célébrant la visite des rois mages auprès de Jésus. Bien sûr, c’est également l’occasion de partager la galette des Rois ! (Et pour les enfants — ou Floriane — de faire un caprice s’ils n’ont pas eu la fève…).

Le même jour, les orthodoxes, eux, fêtent la Théophanie, qui correspond au baptême du Christ, alors âgé de 30 ans, dans les eaux du Jourdain. Il se manifeste ainsi comme étant le fils de Dieu.

Mais alors, la Théophanie, c’est le 6 ou le 18 janvier ? 

Aucun des deux ! L’Église orthodoxe russe se base sur le calendrier julien. Du coup, avec un décalage de 13 jours, le 6 janvier dans ce calendrier correspond au 19 janvier dans le calendrier grégorien ! (le calendrier « normal » quoi). Quant aux bains, ils se font traditionnellement dans la nuit du 18 au 19 janvier.

Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans une file à la russe — c’est à dire interminable — afin de nous immerger dans les eaux de l’étang Ostankinskiy (Останкинский пруд), situé au nord de Moscou.

Le trou dans la glace, en forme de croix, s’appelle un « Yordan » (Jourdain — Yordan, vous voyez ?). Il dispose d’une échelle en bois, permettant de descendre sur une plateforme immergée. Tout autour de la croix, des caillebotis évitent aux « baigneurs » de marcher directement sur l’étang gelé. Rien qu’à Moscou, il existe près d’une soixantaine d’endroits similaires pour fêter la Théophanie.

Préparation du "Yordan" pour les bains de la Théophanie
Préparation du « Yordan » pour les bains de la Théophanie

Quelques heures auparavant, le prêtre orthodoxe a béni l’eau de l’étang, permettant ainsi au pratiquant d’y laver ses péchés. Pour certains, le bain seul ne suffit pas, il est également important d’assister à l’office, de se confesser et de communier. D’ailleurs, toute proche du Yordan, l’église de la Sainte Trinité accueille les croyants, assistant à l’office et venant remplir des bidons entiers d’eau bénite.

Eglise de la Sainte Trinité, située juste en face du "Yordan"
Église de la Sainte Trinité, située juste en face du « Yordan »
Très belle infographie de Ria Novosti. Cliquez pour agrandir !
Très belle infographie de Ria Novosti. Cliquez pour agrandir

En effet, ce ne sont pas seulement les eaux du lac qui reçoivent la bénédiction, mais toutes les eaux de la ville. Ainsi, même les réservoirs d’eau sont bénis, distribuant l’eau aux vertus curatives au robinet de chaque Moscovite. Ils garderont cette eau jusqu’à l’année prochaine et en boiront une petite gorgée chaque jour ou lorsqu’ils seront malades. C’est la raison pour laquelle la ville de Moscou prête une attention toute particulière à la qualité de l’eau pendant cette période !

Vers 1 h 30 du matin, nous arrivons enfin près du but. Je suis toujours aussi terrifié à l’idée d’aller plonger dans cet étang gelé, en plus d’être complètement frigorifié après de longues heures passées à patienter !

La file d'attente, interminable ... entre 2h30 et 3h de queue, faut le vouloir !
La file d’attente, interminable… entre 2 h 30 et 3 h de queue, il faut le vouloir !

C’est imminent, je me décide à le faire. Tout est bien organisé puisque des tentes chauffées permettent de se changer au dernier moment, la sécurité civile russe est également présente, au cas où.

Encore quelques minutes à attendre, et c'est à notre tour !
Encore quelques minutes à attendre, et c’est à notre tour !
Image d'un "Yordan", taillé dans le lac gelé, et la tour de la télévision au fond.
Le « Yordan », taillé dans l’étang gelé, et la tour de la télévision au fond.

Hop, j’enfile un maillot, la serviette autour de la taille et je remets le manteau, que j’enlèverai au dernier moment. Encore une petite file de quelques minutes et nous y voilà. Pas le temps d’hésiter, encore beaucoup de monde attend derrière nous ! Après m’être signé une première fois, je descends les marches et me voilà dans l’eau glacée ! Ça pique un peu ! Il s’agit maintenant de s’immerger la tête trois fois, précédées par un signe de croix, pour le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Évidemment, vu la température de l’eau, on n’a pas vraiment envie de s’y éterniser, quelques secondes suffiront ! Je remonte rapidement, et suis immédiatement saisi par le froid, en particulier au niveau des pieds, nus sur les caillebotis gelés. Pas de temps à perdre, je reprends ma serviette pour me sécher aussitôt les cheveux. Mais ça y est, je l’ai fait !

Heureux de l'avoir fait !
Heureux de l’avoir fait !

À noter que cette année, la météo était plutôt clémente ! Il ne faisait que -2 °C, loin des températures attendues généralement à cette période — qui correspond au « creux » de l’hiver — la plus froide de l’année, où les températures descendent facilement à -20 °C !

Vous l’aurez compris, la Théophanie est une fête importante pour les orthodoxes. Faisant partie du folklore russe et parfois dénoncés par des membres du clergé comme dangereux, les bains pratiqués lors de cette fête deviennent de plus en plus populaires chaque année, où se mélangent dorénavant pratiquants orthodoxes et bandes d’amis à la recherche de sensations extrêmes.

Merci à Téodora, Maxime et Mikaël pour les photos !