Quand l’idée de partir en Chine nous a pris, on a très vite réalisé qu’on allait devoir faire nos visas depuis Moscou.
Sur le coup, on se dit que ce n’est qu’une formalité, puis on commence à se renseigner sur internet et là…c’est la panique!

Et pourtant, l’obtention du visa chinois depuis la Russie s’est avérée plus simple que l’obtention des visas russes depuis la France! Et moins cher en plus. Tout bénef’.

Petit récit de notre aventure.

Visa Chinois à Moscou
Ô grand Vladimir Poutine, aide nous à obtenir ce visa!

Chapitre 1: L’organisation

L’histoire commence début avril, nous sommes complètement démoralisés par nos recherches sur internet et les expériences malheureuses dont on nous avait parlé. Tellement certains que la démarche serait quasi-impossible, on avait prévu un plan B, C et même D au cas où!
Ne sachant pas vraiment par où commencer, nous avons réuni tous les documents demandés et nous avons décidé d’aller faire un tour à l’ambassade de Chine. Juste comme ça, pour prendre la température, voir la taille de la file d’attente, sachant que le service ouvre à 9h pour fermer à midi.
Nous y allons pour 9h, heure d’ouverture. Quitte à ne pas rentrer, autant ne pas se lever trop tôt.

Chapitre 2: L’attente

En arrivant, à 9h du matin donc, une trentaine de personnes sont déjà sur place. On commence à avoir une lueur d’espoir.
On fait la queue comme tout le monde et il faut attendre 9h20 pour qu’un premier groupe entre. Il faudra attendre plus d’une demi-heure encore pour qu’un autre groupe suive, il est déjà 10h passé. L’espoir commence à disparaitre, frigorifiée et fatiguée d’attendre dans le froid je commence à baisser les bras. On persévère et à plus de 11h vient enfin notre tour.

Chapitre 3: Dans l’antre de l’Empire du Milieu

Un nouveau stress commence. On n’était tellement pas préparés à entrer que tout à coup, on se demande ce qui va nous arriver à l’intérieur.
Nos quelques notions de russe nous permettent de comprendre un peu la marche à suivre, on se retrouve à nouveau à faire la queue, mais au chaud cette fois. Quelques minutes plus tard, notre tour arrive.
Et là, première bonne surprise, la jeune femme parle anglais.
On commence par le visa de Pierre, c’est le plus simple: il est étudiant à Moscou avec un visa longue durée et ses billets d’avion sont au départ de Moscou. Quelques vérifications plus tard, son dossier est validé.
Vient mon tour. Le stress me reprend de plus belle.
En ce qui me concerne, je ne suis ni étudiante ni employée sur le sol russe. Et pour finir, mes billets d’avion sont au départ de Lyon. Une Française, sans situation fixe en Russie qui veut partir en Chine depuis la France. Pourquoi faire la demande à Moscou?
À ma plus grande surprise, il semblerait que je sois la seule à me poser cette question puisque la jeune femme m’informe qu’a l’exception d’une photocopie manquante, mon dossier est accepté!

Chapitre 4: Une dernière formalité et c’est réglé!

Hourra! Il est 11h30, mes pieds ne sont pas tout à fait décongelés, mais nous partons à la recherche d’une photocopieuse.
Un taxi en manque de client voyant que je peine à marcher, nous propose de prendre nos visas, partir faire les photocopies à notre place pour la modique somme de 200 roubles.

Mec, tu crois vraiment que je vais te laisser partir avec mon passeport si proche d’obtenir mon visa? Et te payer en plus? Plutôt courir!

20 minutes plus tard, essoufflés, mais photocopie en main, nous revenons devant l’ambassade. Cette fois on la joue à la russe, on passe devant tout le monde, on entre et on retourne voir la gentille madame avec tous nos papiers.
Dernière vérification qui m’a paru une éternité puis elle nous tend un papier et nous dit: « revenez chercher vos visas dans 1 semaine ».
C’est gagné!

Chapitre 5: La délivrance

1 semaine plus tard, nous y revoilà, pas la peine d’attendre cette fois-ci, on présente le papier, on paie l’équivalent de 16€ chacun et on repart 5 minutes plus tard tout sourire, nos visas en poche!

En bref, mes conseils:

– Arriver assez tôt, mais pas à 5h du matin non plus, comme on a pu nous le dire.
– Prévoir de quoi se réchauffer, puisque l’attente se fait dans le froid. (Ou faire sa demande de visa en été!)
– Imprimez tout ce qui vous passe sous la main, passeport, fiche d’immigration, certificats, etc. Ça vous évitera d’avoir à courir pour un document manquant.
– Ça semble logique, mais à défaut d’avoir les documents en russe présentez-les en anglais.

 

Pour rappel, les documents demandés pour le visa touristique (Visa L) sont les suivants:

– Passeport en cours de validité (valable au moins 6 mois après la date de retour)
– Formulaire de demande de visa, correctement rempli et signé en collant une photo d’identité (prévoir une demi-journée pour le remplir!)
– Photocopies des réservations des billets d’avion A/R
– Photocopies des réservations d’hôtel durant le séjour ou certificat d’hébergement en Chine
– Attestation d’assurance internationale
– Certificat de travail ou attestation de revenus ou certificat de scolarité (en ce qui me concerne, je n’avais rien de tout ça et mon dossier est passé)

Le visa est valable 3 mois à compter de la date de délivrance.
Une fois sur le territoire Chinois, vous pouvez y rester 1 mois.

Tarif (2015):

900 roubles pour un visa simple entrée. Le visa est délivré 7 jours plus tard.
Il est possible de faire une demande en urgence, moyennant 600 roubles supplémentaires si je me souviens bien, soit une dizaine  d’euros.

J’espère que cet article aura rassuré certains d’entre vous.
Je ne dis pas que c’est simple, cela demande une bonne préparation du dossier, de la patience et surement un peu de chance, mais je dis simplement que ce n’est pas impossible, loin de là.

Les gens sont souriants, détendus, certains parlent anglais et on a même le droit au téléphone portable. Bref, à côté de l’ambassade de Russie à Paris, cette ambassade est le pays des Bisounours!